Association Développement Ligne Ferroviaire Nancy Merrey

Association Développement Ligne Ferroviaire Nancy Merrey

Compte-rendu de l'action du Samedi 04 Mars 2017.

8 appréciations
Hors-ligne
 
Ce Samedi 04 Mars 2017, une délégation de 05 personnes a été reçue par Monsieur le Directeur de cabinet de Monsieur le Préfet:
-Monsieur Pascal LOPEZ Président d'ADLF Nancy/Merrey,
-Monsieur Pierre-Olivier POYARD Secrétaire d'ADLF Nancy/Merrey,
-Monsieur Jean-Christophe REUTER membre du C.A. d'ADLF Nancy/Merrey et Maire de Vaudémont,
-Monsieur Stéphane BUSOLINI adhérent d'ADLF Nancy/Merrey et membre du C.A. DE l'ADURNE,
-Monsieur Patrick VARNEY adhérent d'ADLF Nancy/Merrey et Président de l'Association DPLACE.

Nous avons demandé à Monsieur le Directeur de cabinet que des réponses nous soient communiquées concernant  la réouverture de la ligne 14 Jarville / Mirecourt / Culmont à l’exploitation ferroviaire et ceci même à vitesse réduite et concernant  la planification et la mise en œuvre des travaux de renouvellement voie-ballast.

Nous lui avons fait part de nos inquiétudes, avec chacun nos arguments, de la rapide dégradation du Service public ferroviaire SNCF, du TER, bien évidemment, très mal vécue par les Usagers.

Nous lui avons confirmé notre détermination à mobiliser pour gagner un Service Public Ferroviaire SNCF de qualité. 

Le Samedi 04 Mars, c'est 170
 personnes rassemblées devant la Préfecture d'EPINAL, 1715 signatures recensées pour notre pétition et déjà 96 adhésions enregistrées pour l'exercice 2017 et ceci en 12 jours!
 
4 mars 2017 Epinal

Manifestation – Des trains, pas des bus !

B.BOULAY 4 MARS 2017   
Ils étaient 170 personnes environ venus de tous les côtés des Vosges samedi devant la préfecture pour défendre leurs trains, la Ligne 14 : Nancy-Merrey bien sûr mais aussi la ligne 18 : Épinal Strasbourg, pour demander le retour des trains entre Mirecourt et Vittel-Contexéville, pour une ligne entre Remiremont et Nancy ou une desserte de Neufchâteau à Dijon .
Bref un vrai service de transport ferroviaire !
 
Ils veulent des trains avec une cadence adaptée, des tarifs abordables et une sécurité fiable, un vrai service qui desserve réellement le territoire ! Les bus Macron, on n’en veut pas !

Ils ne voient pas de train arriver 

On est dans une urgence climatique qui doit amener les gouvernements responsables à favoriser le trafic collectif pour limiter les émissions carbone. Or « la SNCF fait l’inverse ! Elle détricote son réseau ferré pour favoriser la route avec des bus ou l’étranger ! Elle favorise sa propre concurrence », s’insurgent les usagers, qui n’en peuvent plus des promesses. Ils sont comme sœur Anne, ils ne voient rien venir si ce n’est le démantèlement de leurs lignes et la suppression des services dont ils ont besoin!

Les habitants ont droit au transport 

« Le transport ferré est un maillon essentiel de l’aménagement du territoire, insiste Pascal Lopez, président de l’ADLF (association de défense des lignes ferroviaires). Les habitants ont le droit au transport. Tous doivent pouvoir y accéder équitablement et en toute sécurité. Ce réseau ferré qui faisait la fierté de notre Nation est en train d’être démantelé ».

La SNCF se retire du service public 

« La SNCF se retire du service public et devient un groupe capitalistique comme les autres. On paye de plus en plus pour une prestation qui vise le remplissage. Les usagers doivent faire face à un système déshumanisé qui n’hésite pas à les laisser sur le quai ! La SNCF néglige les voyageurs ! ». Les usagers en ont assez des atermoiements du secrétaire d’État au transport. La Nation doit exiger la reconstruction du service, proposer des solutions de remédiation et reconstruire selon les valeurs de la République, liberté, égalité et fraternité ».

Restaurer le réseau 

Les manifestants veulent savoir comment restaurer ce réseau. Ils en ont marre d’être baladés d’une structure à l’autre. Ils veulent des tarifs accessibles et égaux pour tous sur tout le territoire. Ils veulent que les travaux soient inscrits au futur contrat dès aujourd’hui. Or Stéphane, un cheminot, le confirme : « Aucun travaux ne sont inscrits jusque fin 2019 pour la ligne 14 malgré les annonces de prendre en compte l’urgence des interventions sur la voie ! ».

Investir et construire une offre adéquate 

Philippe Richert propose que les associations de défense des dessertes soient associées à la programmation des investissements. « Le service existe encore un peu, constate Gérard Coinchelin, il faut s’emparer de la cause et se battre «.  » Il faut reprendre la main avant qu’il n’y ait plus rien ! Ça changera par la volonté des usagers ». 

http://www.actu88.fr/asides/christian-franqueville-letat-sengage-sur-la-ligne-14-toujours-identifiee-comme-prioritaire/ 

http://www.actu88.fr/ligne-14-nancy-merrey-philippe-richert-chahute-par-les-usagers/ 

http://www.actu88.fr/asides/ligne-14-et-18-les-syndicats-de-cheminots-demandent-un-plan-de-remise-a-niveau-des-infrastructures/

3 appréciations
Hors-ligne
Merci

Et monsieur le directeur de cabinet en pense quoi ou s'est engagé sur quels axes ?

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres