Association Développement Ligne Ferroviaire Nancy Merrey

Association Développement Ligne Ferroviaire Nancy Merrey

Compte-rendu de l'Assemblée Générale d'ADLF Nancy/Merrey du 26/11/2016 à Vézelise.

8 appréciations
Hors-ligne
 
      
                                                                                                                     
 Association     Développement                       Ligne   Ferroviaire                                                                                                             
               
«Nancy-Jarville-Houdemont-Ludres-Messein-NeuvesMaisons-Pont St Vincent- Bainville sur Madon- Xeuilley-Pierreville-Pulligny Autrey-Ceintrey-Tantonville-Vézelise-Praye sous Vaudémont-Diarville-Mirecourt-Hymont Mattaincourt-Vittel-Contrexeville-Martigny les Bains-Lamarche-Rozières-Damblain-Merrey-Culmont Chalindrey»
---------------------------------
 Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,  

[i]-Rendez-vous devant la gare pour prise de photos dès 14 heures;[/i][i] 
[/i]
[i] [/i]
  
-Bilan d'activité, rapport moral présenté par le Président Monsieur Pascal LOPEZ; 
  
Intervention de Pascal LOPEZ Président d’ADLF Nancy/Merrey 
Il nous faut reconstruire le service public ferroviaire français.
Le réseau ferroviaire français, connu sous le nom de « la » SNCF, faisait par sa fiabilité et son accessibilité la fierté de notre nation.
D’abandons successifs en déliquescences programmées, les politiques menées par l’État et par les dirigeants actuels de « la » SNCF l’ont rendu de moins en moins performant.
Sous les prétextes les plus divers (l’Europe, la modernité… surtout pour satisfaire aux idéologies libérales), l’unicité a volé en éclats. « La » SNCF n’est plus qu’un groupe capitalistique comme un autre comptant plusieurs centaines de filiales, plus ou moins privatisée pour nombre d’entre elles.
Le métier de « la » SNCF (et de ses cheminots) était le chemin de fer français.
Aujourd’hui, il ne représente plus qu’une part de plus en plus infime des activités du groupe et semble bien être le cadet des soucis de sa direction, qui préfère investir à l’étranger ou sur la route, organiser sa propre concurrence sur le rail.
Nous sommes loin de l’esprit qui animait ceux qui allaient reconstruire la France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, prônant « l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie ».
Il n’y a plus dans ce pays de service public ferroviaire, mais un ensemble d’entreprises commerciales concurrentielles dont le seul souci est le « remplissage » qui permet le profit.
Le citoyen usager (particulier ou entreprise) devient un « client » qui doit payer de plus en plus cher et se trouve le plus souvent livré à lui-même face à la complexité grandissante d’un système déshumanisé.
Que lui offre-t-on en retour ?
Dans une « communication » dispendieuse, « la » SNCF nous propose des destinations où nous n’avons pas besoin d’aller, dilapide l’argent public dans des activités étrangères au ferroviaire, transforme ses gares en centres commerciaux.
Derrière cette façade mensongère se cache la dure réalité.
« La » SNCF néglige les voyageurs : gares fermées, arrêts sacrifiés, trains supprimés, surchargés ou en retard, voies vétustes, voitures inadaptées, correspondances non assurées… et tarifs toujours plus élevés que l’on essaie de masquer derrière les offres prétendument alléchantes du « yield management » (dont le seul objectif est de faire du remplissage).
Ni les préconisations du rapport Duron sur les Intercités, ni les atermoiements du secrétaire d’État aux Transports, ni les coups de boutoir ultralibéraux de la loi Macron ne vont améliorer cette situation.
Ils ne souhaitent que livrer le bien commun de la nation durement payé depuis des décennies par nos impôts, directs et indirects, à l’encan des privatisations sauvages.
Les cheminots « de base » ont montré à maintes reprises par leurs actions revendicatives leur volonté de maintenir la « machine SNCF » sur ses rails, mais ils ne peuvent à eux seuls faire front à la
désorganisation volontaire des activités ferroviaires nationales, à leur dépeçage.
La nation tout entière, à laquelle appartient le chemin de fer français, doit réclamer la reconstruction d’un service public ferroviaire digne de ce nom !
Les luttes menées sur tout le territoire par de très nombreux collectifs unissent les efforts des populations, des usagers, des cheminots et des élus pour réclamer maintien et développement du service public ferroviaire.
Celles-ci doivent permettre non seulement de (re)faire un état des lieux mais surtout de proposer des solutions de remédiation.
Pour répondre aux attentes quotidiennes de tous les citoyens, pour servir la relance des économies régionales et de l’économie nationale, pour mieux préserver notre environnement dans l’esprit du développement durable, il faut poser les bases nécessaires à la reconstruction du Service Public Ferroviaire.
Cette reconstruction doit reposer sur les notions fondamentales de liberté, d’égalité, de fraternité et d’unité de la nation.
Pour que la liberté d’accéder au transport ferroviaire ne soit pas entravée par la dégradation du réseau et des services, regardons comment restaurer ce réseau, comment l’améliorer, comment le mettre à la portée de tout un chacun.
Pour que l’égalité de tous à cet accès soit reconnue sur tous les territoires, prévoyons des tarifs ferroviaires accessibles à tous, égaux pour tous sur tout le territoire…
Pour que la fraternité retrouve son sens dans le partage de ce mode de transport, que la solidarité nationale ne soit pas un vain mot, faisons en sorte que personne ne soit exclu de l’accès au train…
Pour que l’unité nationale soit préservée en ne livrant pas des pans entiers de territoire à la désertification ferroviaire, prélude à la désertification économique et humaine…
Retrouvons cet élan visionnaire et cette intention stratégique, participons tous à la relance du service public ferroviaire SNCF. 

-Interventions, débats avec les Adhérents, les Élus, les Associations, le Public; 
Débat assez vif entre Usagers et Elus et entre Elus et Elus.
Ceci a permis  de dégager un consensus en ce qui concerne la pérennité de la ligne 14. 
La Mairie de Vittel est prête à mettre 500 000 Euros pour financer le remplacement de 3500 traverses sur le tronçon où SNCF Réseau évoque un ralentissement. 
Nathalie Babouhot Conseillère Départementale des Vosges a annoncé une réunion de concertation autour du Préfet des Vosges et s’oppose à l’engagement des collectivités à financer les infrastructures ferroviaires(?). 
Yves Séjourné, Maire de Mirecourt et Conseiller Régional, confirme la volonté du Conseil Régional de sauver la ligne et espère qu’une solution aboutisse dans les semaines ou les mois à venir (Jours à venir?). 
Il propose également aux Elus locaux présents de rencontrer Philippe Richert le 8 décembre 2016 à Mirecourt. 
Le Député Dominique Potier fait trois propositions :
-établir un pacte d’intérêt local des Communautés de Commune,
-être attentif à ne pas laisser démanteler les installations techniques (signalisation) car cela couterait bien  plus cher à remettre en place. 
Le Président Pascal Lopez et Stéphane Busolini, Membre d'ADLF Nancy/Merrey et Cheminot précisent que la "possibilité" d’assurer les circulations ferroviaires au-delà du 18 Décembre 2016 (pour le S.A. 2017) existe, pour peu que l'on sollicite SNCF Réseau et SNCF Mobilité. 
De nombreux Elus locaux présents lors de l’AG ont tous confirmés leur soutien et leur attachement à la ligne. 
Le changement du ballaste entre Xeuilley et Véselize, nécessaire à la pérennisation de la ligne à 10 ans, coûterait environ 6 500 000 €. 

Propositions:
-La tenue d'une réunion (COREST?) dédiée à la ligne 14 avec la participation des Services de l'Etat, de la Région Grand Est, des Elus (Maires, Présidents de Communautés de Communes, Conseillers Départementaux, Conseillers Régionaux, Députés etc...), des Usagers et d'ADLF Nancy/Merrey a fait l'unanimité. 

-En l'absence de réponse, dans les jours suivant notre A.G., ADLF Nancy/Merrey organisera un rassemblement à Mirecourt de 11 heures à 14 heures, le 08/12/2016, lors de la venue de Monsieur Philippe RICHERT Président du Conseil Régional Grand Est. 

-Si aucune décision n'est proposée concernant la pérennité de notre ligne ferroviaire, alors  une action de blocage de la ligne 12, entre Nancy et Luxembourg, en gare de Pont à Mousson pourrait être envisagée dès le 09/12/2016.   

-Présentation du bilan financier; 

Notre compte courant présente un solde positif de: 1 529,16 €. 

Le montant de notre livret sélève à: 3 447,89 €. 

Le bilan présenté par Madame Corinne VILLEMIN a été approuvé à l'unanimité. 
-prendre contact avec notre Trésorière pour plus de précision: 
lbdmco@orange.fr ou 0688375974 [/table] 

-Renouvellement annuel du Conseil d'Administration;  
Le Conseil d'Administration a été reconduit dans son intégralité et le bureau sera composé comme suit: 

Bureau: 
-Président:
Monsieur Pascal LOPEZ 365, rue Victor Audinot 88500 MIRECOURT, Tel.0786467102, Profession: Retraité, Nationalité:Française. 
-Vice-Président:
Monsieur Fabien MALLERET 04, rue Estivant 88500 MIRECOURT, Profession : Responsable du système qualité et management des risques (Ville et CCAS de Nancy), Nationalité : Française.
-Secrétaire:
Monsieur Pierre-Olivier POYARD 15, rue du Saulcy, 88130 FLOREMONT, Profession : Enseignant au Lycée Agricole de Mirecourt, Nationalité : Française. 
-Trésorière: 
Madame Corinne VILLEMIN 123, Grande Voie, 88270 PIERREFITTE, Profession: Agent SNCF (Cheminote), Nationalité: Française.  

Conseil d’Administration: 
-Membres: 
1. Madame Hélène COLIN Le Pâtureaux, Bât.13, Appt.168, 88170 CHATENOIS, Profession : Attachée Parlementaire, Nationalité : Française.
2. Monsieur Raymond COLIN 05, rue de Chauveau, 54330 VEZELISE, Profession: Retraité, Nationalité: Française. 
3.Monsieur Mathias ENGEL 85, boulevard Lefebvre 75015 PARIS, Profession: Demandeur d’emploi, Nationalité: Française. 
4. Madame Christine LUZET 413 rue de la Prairie, 88270 VALLEROY AUX SAULES, Profession : Assistante Sociale, Nationalité : Française. 
5. Monsieur Jean-Christophe REUTER 09, Petite Rue, 54330 VAUDEMONT, Profession : Ingénieur Territorial, Nationalité : Française. 
6. Monsieur Francis VOGIN 02, rue du 11 Novembre 1918 app.103 54270 ESSEY LES NANCY, Profession: Chargé de Mission (Adjoint au Maire d’ESSEY LES NANCY), Nationalité: Française. 

Vidéo du débat public à l'initiative de la Section du PCF de l'Ouest Vosgien: 

La Guerre du Rail
http---www.vosgestelevision.tv-info-info-2016-11-25
  
      

   
Notre  association, en convergence avec les cheminots et d'autres  associations  d’usagers ou environnementales,   agira pour imposer  d'autres choix!           


CONFORMES À L’INTÉRÊT DU SUD MEURTHE ET MOSELLAN,  DU SUD MEUSIEN, DU SUD HAUT-MARNAIS ET DE L'OUEST  VOSGIEN!    
        
Vous souhaitant bonne réception,   

Bien à vous,      

Pascal LOPEZ Président d'ADLF Nancy/Merrey. 
        
 

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres